Hiver


Le mois de janvier est en général une période cruciale pour les abeilles car c’est la période de reprise de la ponte. Les abeilles supportent bien le froid quand le nombre d’abeilles est suffisant. Toutefois, il faut laisser les abeilles tranquilles ; il faut laisser la « tête » au chaud et le « fond » aéré. Si la colonie est faible, il est possible que la transition se fasse mal entre les abeilles d’hiver (6 mois) et les abeilles d’été (1,5 mois). En effet, si la colonie est faible, elle aura du mal à chauffer le couvain et donc les abeilles qui se renouvellent pour la saison suivante ; le renouvellement n’est alors plus garanti.

 

Notre ruche kenyane a été adaptée aux besoins de l’abeille et notamment au climat rigoureux de l’hiver.

ruche kenyane

 

En temps normal, quand les abeilles sont suffisamment nombreuses, le froid ne représente pas un danger pour elles. Les colonies d’abeilles se rassemblent en grappe très dense pour se tenir chaud et se protéger du froid ; elles supportent facilement des températures négatives jusqu’à – 20°. Il faut toutefois que les abeilles aient du miel proche de leur grappe, le miel étant leur indispensable source d’énergie. En cas de froid trop prolongé et s’il manque du miel proche du couvain, les abeilles peuvent abandonner le couvain afin de  trouver du miel et survivre. Cela peut avoir de lourdes conséquences sur la survie de la colonie.

 

En février, par une journée de beau temps, vérifiez que les abeilles ramènent bien du pollen, notamment celui de noisetier afin de confirmer que l’activité de la colonie a bien repris. De manière générale en hiver il ne faut pas déranger les colonies mais il faut faire des visites régulières à son rucher pour vérifier que tout se passe bien.

 

Quelques vérifications sont à prévoir :

Après un fort coup de vent : vérifiez que le toit n’a pas été soulevé : pour prévenir ce désagrément placer une sangle autour de la ruche.

Assurez-vous que les trous de vol ne soient pas obstrués par la chute d'abeilles mortes.

Par une belle journée ensoleillée et sans vent de février vers 13 h, lorsque la température atteint environ 15 degrés, vérifiez s’il a bien une activité, si votre colonie n’est pas morte pour des causes multiples (pesticides, maladie, mauvaise qualité de la reine, varroa…). Postez-vous près des ruches. Si vous constatez qu’aucune abeille ne sort, contrôler la colonie. Si les abeilles ne bougent plus, retirez la ruche et éloignez là des autres ruches saines. Cela permettra d’éviter que les abeilles des ruches voisines ne viennent piller le miel de la colonie morte et qu’elles ne rapportent ensuite des maladies ou virus dans les ruches saines (cela déclencherait un risque de contamination générale). Rapportez ensuite la ruche morte à votre atelier. Videz-la en retirant les pains de cire. Nettoyez la ruche et ses accessoires et désinfectez-en l’intérieur au chalumeau (l’action de  « chalumer » la ruche permet de tuer spores et bactéries). La cire doit être brûlée dans un trou au fond de votre jardin.

 

Vous pouvez consacrer la  période d’hiver pour préparer et nettoyer votre matériel apicole, vous instruire sur l’apiculture par la lecture de revues et ouvrages dédiés. Cela vous permettra de planifier votre plan d’actions pour le printemps suivant.