Nourrissement


Malheureusement, nos abeilles ne trouvent pas toujours le nectar suffisant pour constituer les réserves tout au long de l'année, notamment au printemps car la demande en nourriture est importante. L'une règle primordiale est qu'il ne faut pas être trop gourmand à la récolte et laisser suffisament de provisions de miel aux abeilles afin qu'elles puissent tenir tout l'hiver et surtout en début de printemps. 

 

Toutefois et pour différentes raisons, l'apiculteur peut être amené à compenser un manque de réserve de miel de la ruche par un nourrissement. Idéalement les abeilles doivent être essentiellement nourries de leur propre miel.  Rien ne vaut le miel et le pollen naturel pour le bon développement de la colonie. Le complément de provisions peut être donné à la fin de l'été pour la mise en hivernage. Il est préférable de ne nourrir que les colonies vraiment nécessiteuses. Puis un nourrissement pourra être complété à la sorite de l'hiver. Enfin, la pratique de production d'essaim est consommatrice de nourriture.

 

Le nourrissement  avec du sucre artificiel reste donc exceptionnel pour l'apiculteur de loisir sauf en cas d'urgence vitale. L'apicuteur a tout intérêt a nourrir avec du miel issu de ses ruches exent de maladie.

 

Ce nourrisseur peut être également utilisé comme partition. Son utilisation est simple : positionnez-le à la place de la partition d’ouverture près du dernier rayon construit avec une cale entre la barrette et le nourrisseur.

 

Pour l’ouverture utilisez votre lève-cadre pour décoller la propolis entre la barrette et le nourrisseur. Soulever ensuite à l’aide du piton.